Imprimer

Un métier varié, passionnant, le tout en "équilibre" qui demande de la rigueur avec des consignes de sécurité primordiales à respecter.

Le savoir-faire est vaste de part les différents tyes de maisons: contemporaines avec des techniques bien spécifiques adaptées aux nouvelles demandes, en passant par des maisons anciennes à rénover qui peut demander un travail complexe, ou des bâtiments classés forcément accompagnés d'autres contraintes.

Les différents panoramas que nous rencontrons sont souvent magnifiques mais nous devons rester prudent et suivre les obligations demandées par la législation, notamment concernant les échaffaudages.

Le métier de couvreur est très ancien et uitilise encore des méthodes très traditionnelles mais qui a énormement évolué avec l'utilisation de matériaux de hautes technologies comme les panneaux solaires ou les techniques d'isolation, il y a beaucoup de choses que ce métier recouvre.

Ce métier demande de nombreuses compétences comme la zinguerie, le travail du plomb, l'ardoise, le recouvrement et les soudures car ce sont ces dernières qui vont permettre l'étanchéité en éviter les fuites.

Il faut avoir le regard aiguisé, la découpe, la symétrie des pièces, ce n'est pas qu'un simple travail en hauteur, il faut avoir le compa dans l'oeil, être très précis notamment pour les petits ouvrages (une tourelle par exemple).

Sur certains chantiers, les ardoises peuvent être taillées à la main sur mesure.

C'est un métier d'avenir car il est tout de même difficile et donc les artisans sont peu nombreux avec des demandes croissantes.

Le couvreur doit se confronter avec les nouvelles technologies inventées et, du coup, réapprendre la technique.

Autrefois il fallait chauffer les fers, avec un chaudron par exemple, alors qu'aujourd'hui il existe des fers à souder très performants et très maléables.

L'artisan couvreur a souvent à faire aux architectes qui demandent de nouvelles mises en oeuvre qui suggèrent beaucoup de créativité.

Il conjugue techniques de pointe et artisanant.

Après avoir posé le zinc, il faut maçonner, jointoyer, c'est un métier physique dans lequel il faut parfois se battre contre les intempéries, qu'il fasse chaud, froid, qu'il gèle ou vente, il faut être dehors par tous les temps, il faut aimer travailler dehors.

Le charpentier couvreur construit votre avenir avec un travail soigneux, il placera des tuiles, un chéneau!

Muni d'une enclume pour tailler les ardoises, d'un marteau spécifique avec une partie pour enfoncer le crochet et pour fixer l'ardoise et une autre partie plus tranchante pour tailler l'ardoise si elle trop grande.

Même en connaissant le métier les possibilités sont infinies, la couverture est vraiment un métier où l'on peut aller loin.

Couvre-joint, patte à ressort, une noue, couvre-joint de faitage, couvre-joint d'arrêtier...le champ lexical de ce métier est très riche!